PUMA GT, L’ICÔNE SPORTIVE DU BRÉSIL

  

Mais c’est quoi cette chose ? Ferrari ? Lamborghini ? C’est la question que tout le monde se pose……..
Et bien non, c’est une PUMA, moins connue que la marque de vêtement de sport portée par Usain BOLT, champion olympique du 100 m, cette auto nous vient directement du Brésil. Au-delà de ses stars du football ou encore de ses fameuses plages et sa samba, le pays dévoile son industrie automobile et son amour des voitures sportives.

    

Une créature 100% Brésilienne ?

Pas tout à fait. A la suite d’une réglementation très stricte venue du gouvernement sur la limitation des importations, la production nationale automobile se devait d’être encouragée. De ce fait, on a pu voir une augmentation de création de petits constructeurs locaux tel que la « Sociedade de Automoveis Luminari » créée en 1962 à Sao Paulo par un richissime homme d’affaires italien expatrié Rino Malzoni. Ce dernier était un fan de courses automobiles, et désirant rivaliser sur les pistes avec les Willys Interlagos,  une A108 fabriquée sous licence Alpine. C’est pourquoi il décide de créer sa propre voiture de sport sur une base de DKW Vemag, plus simplement sur une base d’Auto Union, ancien nom historique d’AUDI.

   

Il réussira à créer une voiture avec une carrosserie en fibre de verre à la fois jolie et aérodynamique. C’est ainsi qu’en 1966 nait la Malzoni GT, qui connaitra un grand succès commercial. Mais par la suite la société changera de nom pour alors passer sur le nom connu, PUMA et la Malzoni GT devient donc la PUMA GT.

    

Dès l’année suivante, en 1968, Volkswagen achète DKW, anciennement AUDI, et la marque brésilienne doit revoir l’intégralité de ses plans. Mais Volkswagen généreux lors de ses belles années, permet à PUMA d’utiliser les organes, châssis, moteurs, trains, de la Karmann Ghia avec moteur arrière. L’ingénierie de la voiture est entièrement revue. Et peu de temps plus tard, la marque sortira la PUMA la plus vendu au Brésil, la PUMA GTS. Véritable succès automobile, la PUMA GT sera fabriquée jusqu’en 1985 avec près de 22 000 unités produites dans différentes versions : coupé, cabriolet et spider.

   

Le Parfait Mélange Italien/Allemand ?

En effet, cette petite PUMA GT est un parfait mélange d’inspiration Italienne tout en fibre de verre. On y retrouve la découpe si particulière de sa vitre latérale de Lamborghini Miura ainsi que les ouïs de requin et la face avant qui rappelle la Ferrari 275 GTB. Mais c’est principalement son look si original qui lui donne son nom de plus grande voiture de sport « inconnue du monde ».

   

Pour ce qui est de l’intérieur, on comprend mieux l’influence Volkswagen largement présente avec des équipements simples, et plastique noir de rigueur. Mais cet intérieur aussi original que l’extérieur permet d’en tirer une position de conduite sportive presque parfaite avec un levier de vitesse à bonne distance, un volant au diamètre très réduit, les jambes complètement allongées et un pédalier décalé sur la droite.

   

Sous le compartiment moteur placé à l’arrière, la GT embarque le moteur de la coccinelle, un très robuste 4 cylindres à plat, 1.6L, développant 90 chevaux. Un rapport poids/puissance assez intéressant pour l’époque et surtout pour la course automobile !

   

On choisit une PUMA GT pour ses qualités et ses défauts mais surtout pour son originalité et son charme.